lundi 9 mars 2015

Les Crapauducs de la forêt de Fontainebleau. 2014

Attention !
Plusieurs mises à jour figurent en fin d'article 


UTILITÉ ET FONCTIONNEMENT D'UN CRAPAUDUC



Le mot crapauduc se compose de crapaud, et de duc.
Le crapaud que l'on ne présente plus



Duc signifie, conduire, ou emmener, comme par exemple : aqueduc, emmener de l'eau, viaduc, emmener une voie ou route.
Il s'agit donc d'un dispositif destiné à conduire, ou diriger, les crapauds, et tous les amphibiens migrateurs, vers un lieu précis.


Dans le cas qui nous occupe, c'est vers leur lieu de ponte, et d'accouplement que nous conduire ces amphibiens (et les ramener).




Installé de façon permanente comme à Sorques, il permet, et favorise le passage de nombreux autres animaux.



Ce coûteux dispositif a été construit afin de protéger les nombreux amphibiens rejoignant leur lieu de naissance pour s'y reproduire.
Cette migration nocturne s'effectue à petite vitesse, à la faveur de périodes pluvieuses ou très humides.
Les "couloirs" de migration empruntés par nos amis, coupent inévitablement des voies ferrées, des canaux, des routes ou des autoroutes.
Les axes réservés à la circulation routière sont les plus meurtriers. Chaque année de véritables hécatombes se produisent sur ces voies de liaison. La seule présence de panneaux routiers ne suffit pas à ralentir la vitesse des véhicules. Lent ou rapide  le déplacement d'un véhicule est toujours défavorable aux amphibiens.



Ces charniers ne sont pas pour déplaire aux équarrisseurs, hôtes habituels de ces lieux de passage ! 






Pour éviter, ou réduire les hécatombes, des bénévoles installent des dispositifs en toile, en plastique, ou en caoutchouc destinés à arrêter,et à canaliser les animaux.
Ce sont les crapauducs temporaires.


Ici aux abords du marais de Larchant.

Permanent, ou temporaire, le crapauduc est conçu de la même façon, un obstacle, est tendu en travers du couloir de migration.
Le long de ce rideau, à intervalles réguliers, sont disposés, des passages souterrains, ou des seaux, destinés à guider, ou à recueillir nos amis. Les seaux sont vidés chaque matin de l'autre côté de la coupure. Point important à signaler, la migration s'effectue en deux temps.
Un aller vers la zone de frai, puis un retour vers le territoire où vit chaque animal. Il est donc impératif d'installer deux barrières de chaque côté de la coupure c'est-à-dire à droite et à gauche de la chaussée.
Le temps aidant, et les pressions exercées auprès des pouvoirs publics, finissent quelquefois par porter leurs fruits.
De temporaire le crapauduc devient permanent, comme cela a été le cas à Sorques.



Le crapauduc de Sorques est construit sur un couloir de migration emprunté chaque année à la même période par nos petites bêtes.
Plusieurs passages souterrains de faible hauteur ont été installés sous la chaussée. 




Le tunnel sous la chaussée.

Durant les migrations, les animaux ne se dirigent pas naturellement vers ces passages souterrains, des barrières de bois les "contraignent" à emprunter ces corridors.
 Ils rencontrent la barrière de bois, la longe, puis s'engagent dans le couloir, une fois de l'autre côté, ils tombent dans un réceptacle servant à les comptabiliser.



Ils sont relâchés chaque matin vers leur zone de frai (ou vers la forêt lorsque la période de reproduction est finie.
Le dispositif de récupération vu de plus près


 Deux locataires en attente d'une libération anticipée



Tout serait parfait dans le meilleur des mondes si nos amphibiens n'en décidaient autrement.
Nous constatons au fil des années que le "couloir" de migration emprunté par les amphibiens s'est détourné de l'obstacle mis en travers de leur chemin (les barrières de bois). Il faut donc à nouveau, chaque année mettre en place bâches, et seaux dans le prolongement du crapauduc permanent, afin d'éviter de nouvelles hécatombes. Une  hypothèse peut être envisagée. Les mesures de protection devenant plus efficaces, le couloir de migration s'élargit en raison de l'augmentation des effectifs (?)



L'Homme propose, et aménage, la nature dispose !



Grenouille rousse Rana temporaria

Pendant des millions d'années toutes les solutions aux problèmes rencontrés sont testées, un peu au hasard, la plus rationnelle et la plus bénéfique est retenue. Cette évolution des espèces continue de nos jours.


À bientôt les amis sur photonaturefontainebleau.






MISE À JOUR DU 17 FÉVRIER 2012 


Du nouveau du côté des crapauducs.

Le crapauduc de Larchant voit son statut évoluer favorablement.

 
Les installations temporaires mises en place chaque année, durant la période de migration des amphibiens, ont été remplacées par une structure en béton.

Les installations temporaires :







Vous pouvez consulter le document de synthèse élaboré sous le timbre du Parc du Gâtinais.
Petit reportage photographique.




Vue générale


Le marais de Larchant


Le conduit de "réception" des animaux


Le conduit au niveau d'un passage souterrain


Panneau caoutchouc destiné à obscurcir le conduit et à freiner les courants d'air


Jonction des conduits aérien et souterrain


Le caniveau collecteur aérien côté marais


Le raccordement entre les deux conduits, aérien et souterrain


Le dispositif est "doublé" par un passage souterrain classique






PRÉSENTATION DÉTAILLÉE DU DISPOSITIF

  
Gros document un peu long à charger

Mes remerciements à Julie M. Technicienne des milieux naturels du Parc du Gâtinais pour sa précieuse collaboration



MISE À JOUR DU 9 FÉVRIER 2015

Malgré la mise en place d'un crapauduc permanent, le Conseil Général doit chaque année installer en complément de ce dernier un crapauduc temporaire. Une fois la migration commencée, deux employés comptabilisent et aident les amphibiens à rejoindre leur lieu de ponte situé dans  les anciennes sablières de Sorques. Ils sont relayés les fins de semaine par des bénévoles.

Le couloir de migration s'étant déplacé, ou élargi (?) l'hécatombe serait très importante sans la pose de cette barrière provisoire.



Prélèvement des animaux dans les récepteurs installés le long de la barrière,



Comptage, identification, collationnement,






  

Aide au franchissement, 



Beaucoup de monde dans le collecteur !




Remerciements aux employés du conseil général qui m'ont autorisés à les suivre durant quelques instants durant leur mission.











Aucun commentaire:

Mon Album 2017 045. Le Tarier pâtre.

Tarier pâtre ou Traquet pâtre  Saxicola rubicola le roi des perchoirs Cet oiseau aime se montrer, à la différence des autres qui aimen...