mardi 7 mars 2017

Oh les jolies dents ! Le Castor d'Europe. 2017 023.

Pourquoi avez-vous de si grandes dents ?

 C'est pour mieux ronger mon enfant.

C'est toujours avec émerveillement que le néophyte découvre les indices du Castor européen. Avouons qu'il y a de quoi s'étonner devant les chantiers d'abattage de ce gros rongeur.
Ce rongeur, le plus gros, que compte la faune européenne n'hésite pas à "s'attaquer" à beaucoup plus gros que lui !
Si, parfois, il ne fait que goûter à l'écorce de l'arbre, dans d'autres circonstances il abat des arbres au diamètre impressionnant.
C'est grâce à de petites gouges (souvent comparées à tort à des ciseaux à bois) qu'il réalise ces exploits.
Bon à savoir : La gouge convient, tout autant au travail grossier où ses bords relevés peuvent couper verticalement le fil du bois, que pour la finition des formes courbes, ou pour des travaux plus délicats, source : charronerie.com

Ces petites gouges, ce sont ses incisives !
Elles mesurent un peu moins d'un centimètre de large (8mm). Ce qui représente tout de même une surface de débit d'un peu plus de 2 cm.

La denture du castor comporte 20 dents réparties suivant la formule dentaire 1-0-1-3 
(Incisive 1 / Canine 0 / Prémolaire 1 / Molaire 3 /
un castor possède 20 dents, 5 par demi-mâchoire [...] Un grand espace ou diastème sépare incisives et prémolaire. La face externe des incisives est recouverte d'émail orange vif bien plus dur que le reste de la dent. Elles poussent sans cesse et le castor les entretient en les usant régulièrement l'une contre l'autre. Pierre Cabard 2009
Bon à savoir : La formule dentaire est la combinaison du nombre de chacun des types de dents qui constitue la denture d'un animal.
La formule dentaire est donnée par demi-mâchoire, c'est-à-dire, en partant de l'avant de la mâchoire, du nombre d'incisives, puis de canines, puis de prémolaires, et, enfin de molaires.
Par exemple, la formule dentaire de l'être humain est 2.1.2.3, ce qui veut dire que, en partant de l'avant de la mâchoire, et en allant vers la droite ou de la gauche, on trouvera 2 incisives, 1 canine, 2 prémolaires et 3 molaires. cela fait 8 dents, par demi-mâchoires, et donc 8x4 = 32 dents en tout.
En fait, on n'utilise la formule dentaire que pour les mammifères. Chez certains animaux, il n'y a pas les mêmes dents sur les mâchoires supérieures et inférieures : on écrit alors deux formules dentaires (celle de la mâchoire du haut, et celle de la mâchoire du bas) Source : vikidia.org
Pour abattre un arbre le castor procède de façon méthodique et instinctive. Comment fait-il pour être aussi efficace avec de si petits outils ?
Allons dans mon atelier pour essayer de comprendre comment notre génial bûcheron s'y prend.
L'intérieur de l'arbre est "rempli" de fibres qui schématiquement courent sous l'écorce du pied jusqu'à la cime.
Voici un morceau de bois fendu où ces fibres sont bien visibles.
Si avec ma gouge ...
Je coupe les fibres dans leur longueur
Je dois couper, puis soulever les fibres sectionnées, déplacer ma gouge sur le côté, puis couper, soulever et ainsi de suite.
Si au contraire je décide de sectionner les fibres de façon oblique, comme ceci...
Mon travail est facilité. Les entailles prennent un aspect semblable aux traces d'incisives laissées par le castor.
Observons un morceau de bois coupé par un castor

Les traces de dents sont, à de très rares exceptions, perpendiculaires ou en obliques par rapport aux fibres verticales du bois.
Si je compare les copeaux du castor ...


Avec les miens (faits avec une gouge)
Il y a une étonnante ressemblance ne trouvez-vous pas ?

La technique de coupe.

Quand il a décidé de d'abattre un arbre assez gros, ce qu'il fait en général après s'être rassasié de brindilles et de feuilles, le castor s'assied au pied de ce dernier bien campé sur ses pattes arrière et sa queue, les mains appuyées sur le tronc (il peut aussi se redresser). Il place sa tête perpendiculairement à l'axe du tronc, incliné à droite ou à gauche, la bouche ouverte et plaquée contre l'écorce, les mains de chaque côté de la tête. Plantant ses incisives supérieures dans le bois il rapproche les mâchoires et les inférieures sectionnent les fibres ; Il recommence au même endroit 3 ou 4 fois, détache un copeau (5-20cm x2-4 cm x1-2 cm) qui tombe de lui même ou grâce à un mouvement des mains, puis abaisse sa tête de quelques centimètres afin de reprendre la manœuvre.
  Texte extrait de l'ouvrage de Pierre Cabard Le Castor Edition Delachaux et Niestlé 

Le crâne du Castor européen (origine Pologne).







Le Castor d'Europe reste actif en hiver, (Voir mon article ICI). Ces arbres, découverts à mon arrivée ici en Maine-et-Loire, sont régulièrement visités et rongés par notre (nos) amis.
A force de patience et de travail les animaux ont réussi à abattre un peuplier. Ils peuvent accéder à la totalité de l'écorce qui constitue leur principale source de nourriture hivernale.

Suivons l'évolution des travaux en bord de Loire . . .
















Les travaux d'abattage ont bien avancés surtout sur l'arbre de gauche !






Le réfectoire de nos amis



L'arbre au sol tombé du bon côté svp


Les branches accessibles sont systématiquement décortiquées. L'écorce constitue la principale ressource alimentaire des castors en période hivernale.






Une "affaire" à suivre !


Aucun commentaire:

Mon Album 2017 045. Le Tarier pâtre.

Tarier pâtre ou Traquet pâtre  Saxicola rubicola le roi des perchoirs Cet oiseau aime se montrer, à la différence des autres qui aimen...