7 avril 2013

Acte de prédation sur un Verdier d'Europe. 2013 041

En forêt domaniale de Fontainebleau, un milieu humide en période hivernale, propice aux oiseaux et à leurs prédateurs.


Fragile témoignage d'une vie capturée...



Ces plumes appartenaient à un Verdier d'Europe (Chloris chloris - European).


Elles ont été trouvées sur un arbre abattu par le vent près d'une mare de platière.




Le nombre important de plumes au même endroit semble indiquer que l'oiseau a probablement été consommé sur place.




Pourtant un peu plus loin, sur le même tronc, je trouve quelques autres plumes de couverture, signe que le prédateur a transporté l'oiseau ....

Et à une vingtaine de mètres plus loin de nouveau quelques petites plumes ....


Rentré à la maison, avec des rémiges caractéristiques, je n'ai aucun mal à confirmer l'identité de la victime.



Il s'agit bien d'un Verdier d'Europe.

L'enquête n'est pas terminée il me reste à identifier le prédateur.

Les faits.


- le Verdier d'Europe est un oiseau diurne, c'est à dire qu'il est principalement actif 
le jour ;
- le verdier s'alimente au sol ou sur les arbres ;
- pour dormir il se branche (se perche) dans quelques retraites discrètes ;
- les plumes dispersées sur le tronc et retrouvées un peu plus loin ainsi qu'à
 une distance de 10 ou 15 mètres indiquent que son corps a été transporté par
 voie terrestre ;
- mes observations nocturnes révèlent le présence d'une Martre des pins dans ce secteur ;
- mes reconnaissances du terrain aux alentours m'ont permis de découvrir également de nombreuses laissées (crottes)  de Martre des pins (Martes martes) ;
- le Renard roux (Vulpes vulpes) est présent lui aussi dans ce secteur riche en nourriture ;
- contrairement à ce qui est trop souvent affirmé il est difficile de distinguer une prédation de carnivore de celle d'un rapace.
  

Hypothèse.


J'exclus d'office le rôle qu'aurait pu jouer un rapace. Les plumes trouvées sur une coulée à une distance relativement importante confirme, sans doute possible, que l'oiseau prédaté a été transporté par voie terrestre.
S'agit-il d'un renard, ou d'une martre ? je penche, mais sans en être certain, pour une prédation de Martre.
La martre est un redoutable acrobate nocturne (qui chasse la nuit). Son faible poids corporel et son extrême agilité lui permettent d'explorer les houppiers de son domaine de chasse.

Je clique ci-dessous pour voir une martre explorant son domaine

http://s3.archive-host.com/membres/videos/103358615910141873/VIDEOS_NATURE_DE_PHOTO_NATURE_FONTAINEBLEAU/VIDEOS_NATURE_MP_4_DE_PHOTO_NATURE_FONTAINEBLEAU/N_2013_02_La_nuit_de_la_martre.mp4

Elle peut donc se rendre dans les dortoirs et prélever des oiseaux.
Ne nous trompons pas les oiseaux restent méfiants la nuit et peuvent, bien entendu, quitter précipitamment leur refuge. Il suffit parfois d'une erreur de jugement ou d'un manque de réactivité pour qu'un "volatile" tombe sous la dent de notre carnassière !
Une fois capturé l'oiseau est dépecé sur une surface plus importante que celle offerte par une branche et dans un endroit offrant plus de sécurité.
Je ne retiens pas le renard car en cette période de l'année il ne chasse pratiquement pas de jour et il ne grimpe pas aux arbres !







IDENTIFIER UNE PLUME.


 LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE
TRACES INDICES






À bientôt ami lecteur pour de nouvelles enquêtes où j'aurai le plaisir de faire fonctionner  "mes petites cellules grise"

Consultant traces indices faune sauvage