12 mars 2017

À quoi sert une caméra de surveillance ? 2013 084

Utilisation d'une caméra pour observer les comportements des animaux.



Nous avions, dans un précédent article, exposé les avantages de l'utilisation d'une caméra de surveillance afin de s'instruire un peu plus sur les comportements animaliers.

Vous vous souvenez peut-être de ce petit film réalisé en forêt de  Fontainebleau, durant lequel nous apercevons à 19 h 54, un groupe de sangliers, puis un peu plus tard, à 22 h 49, une biche et son faon.

Le film est ici :



J'ai voulu en savoir un peu plus, et essayé de réaliser quelques photos de sangliers. En attendant l'heure, hypothétique, du passage de nos amis, j'ai le temps d'observer les acrobaties d'un Écureuil roux  
 
  
À 18 h 05, un faon de biche  sort soudain des fourrés et pénètre dans le sous-bois. Quelles sont les raisons qui le poussent à quitter sa remise ? Je pense qu'il s'agit du faon filmé, la veille, en compagnie de sa mère. Bien que je ne puisse l'affirmer. 
  
  
Le temps s'écoule doucement la fraîcheur se fait sentir, je décide d'enfiler ma polaire. C'est le moment  choisi par nos "cochons" pour montrer le bout de leur nez boutoir ! Ils sont bien au rendez-vous, il est 19 h 23 soit 20 minutes d'avance sur l'horaire enregistré la veille par la caméra de surveillance. La laie passe à mon niveau, les jeunes sont plus sur le côté...  je réussis tout de même à faire une ou deux photos. Les animaux ne manifestent pas d’inquiétude, je suis assis sous un simple filet de camouflage, le vent m'est, bien entendu, très favorable.
   
  
À 19 h 47 revoilà la laie, mais cette fois avec un vent qui m'est défavorable ! Pourtant rien ne se passe, elle marche calmement à 20 mètres de moi tout en fouillant le sol !  
 
  
Pas moyen de lui faire relever la tête. Le lendemain je retourne sur place. Je commence à désespérer car l'heure du passage est depuis longtemps passée. Il est 20 h 16 lorsque j'aperçois enfin ma petite troupe entre les fûts des arbres, elle se dirige droit vers ma position... diable ! 
 
  
 Elle se rapproche la laie est en tête ...  
 
  
 Arrivée à quelques mètres, la laie inquiète, s’arrête et grogne... 
  
 
  Elle me contourne, essayant de prendre le vent pour saisir une petite odeur lui permettant de confirmer ses craintes.  
 
 
  Tout en grognant de façon régulière, elle poursuit sa manœuvre de contournement, sans arriver à prendre le vent, dommage pour elle. Les jeunes sont bien en arrière, au fond du décor, ils attendent patiemment que la meneuse, qui est peut-être leur mère, prenne une décision.  
 
 
  Remarquez au passage cette souche bien usée et polie, preuve que l'endroit est fréquenté de longue date par nos sangliers. Ils s'en servent pour se gratter !  
 
  
Se masquant derrière la végétation elle surveille cette masse suspecte d'où sortent quelques bruits de déclenchement.  
 
 
  Finalement, elle partira au petit trot, sans être trop apeurée. Malgré ses allées et venues elle n'aura pas réussi à m'éventer, ni à m'identifier formellement comme une menace pour la compagnie. Un peu plus loin j'aperçois les jeunes qui la rejoignent, sans que j'ai perçu un grognement ou un signal quelconque de la femelle.
  
Conclusions : La caméra placée à un endroit "stratégique" me permet de révéler la présence de sangliers et de grands herbivores. Tenant compte des horaires de passage et de la tranquillité de la zone je décide de me tenir en affût, là où la caméra a filmé le passage d'animaux. Malgré un petit décalage dans les horaires, les animaux, du moins ceux observés, sont fidèles à leurs territoires et à leurs coulées. Dans une zone perturbée par les passages répétés des promeneurs ces observations seraient à confirmer ou à infirmer. La caméra de surveillance, sans perturber outre mesure la faune, a donc permis de me guider dans  le choix de mon poste d'affût. À bientôt pour de nouvelles aventures et de nouveaux conseils pour pratiquer la chasse pacifique des animaux. Ps : vu l'heure tardive et le lieu de prise de vue (en sous bois) l'appareil est poussé dans ses derniers retranchements concernant les ISO !  
  
Paru une première fois en 2013