24 août 2013

Les bonnes surprises de l'affût. 2013 087

L'affût photographique apporte pour qui sait le pratiquer, la sérénité, et offre une vision différente sur la vie sauvage.

En place pour mon rendez-vous avec les bêtes noires (les sangliers), qu'elle n'est pas ma surprise de voir se profiler dans la pénombre du sous-bois des oreilles pointues que je connais bien.



Quelle heure est-il ?
17 heures 46 précisément ! et le Renard roux passe pour un animal nocturne.
Le coin est particulièrement calme, il faut le reconnaître. 
Bon à savoir : Les animaux calquent leur mode de vie sur nos habitudes, ou plus exactement se plient bien malgré eux aux dérangements anthropiques .

Que peut-il bien chasser ?











Ce n'est qu'après avoir quitté ma place d'affût, une fois la nuit tombée que j'ai la réponse.
Beaucoup d'animaux fréquentent cette partie de la forêt et y laissent leurs déjections. Ces excréments attirent inévitablement tout un tas de coprophages. Les Géotrupes, appelés également bousiers, font partie des petites proies chassées par notre goupil. Voyez mon article [ ICI ]

Réussir une photo avec si peu de lumière, et autant de troncs d'arbres relève de l'exploit !











S'il pouvait s'arrêter ...
Coup de chance,  la tête entre un tronc et une branche !



Il va, il vient, tout occupé à sa besogne.

Ah parfait ! gardons la pose, et voilà une belle photo d'un jeune renard, un peu inquiet tout de même.



Hélas il va disparaître.



Et voilà c'est fini !



Cette chasse pacifique avec un appareil photo apporte de purs moments de bonheur.


À bientôt pour de nouvelles aventures !