12 novembre 2013

Les hirondelles des squatters bien sympathiques. 2013.119

Migrateurs familiers, les hirondelles forcent l'admiration et attirent la sympathie des Hommes.

 Hirondelles de fenêtre
Hirondelle de cheminée

Les hirondelles sont très connues par le grand public.
Peu de personne, cependant, savent qu'il existe des dizaines, et des dizaines d'espèces  à la surface de notre terre, et que seules quelques-unes fréquentent nos contrées.

C'est le cas de :
- l'Hirondelle rustique ou de cheminée Hirundo rustica ;
- l'Hirondelle rousseline Hirundo daurica ;
- l'Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum;
- l'Hirondelle de rivage Riparia riparia.
- l'Hirondelle de rochers Ptyonoprogne rupestris

L'Hirondelle de fenêtre était un oiseau  très commun dans nos campagnes, et dans nos villes par le passé. Elle disparaît peu à peu sans bruit, sans que quiconque ne s'en inquiète (je ne parle pas, bien entendu, des associations qui agissent pour mettre un frein à ces inquiétantes baisses d'effectifs).


J'ai effectué, il y deux ans, un voyage en Pologne où à ma très grande satisfaction j'ai observé des rassemblements d'hirondelles incroyables, comme ceux que je pouvais voir durant mon enfance vosgienne. Quel bonheur !


La principale menace qui semble peser sur les populations d'hirondelles pourrait bien être la façon dont nos chers "paysans chimistes" traitent leurs cultures.


La disparition des troupeaux dans les parcs, stabulation oblige, n'est pas étrangère non plus à ces diminutions d'effectifs.
Les hirondelles sont des insectivores c'est à dire quelles ne consomment que des insectes. Si les insectes disparaissent, ils entraînent dans leur mort les animaux qui les consommaient. cqfd
Autre source d'inquiétude : Que dire de ces personnages peu recommandables détruisant les nids de ces charmants oiseaux sous prétexte "Qu'ils font plein de saletés sur mes rebords de fenêtres"

Ont-ils oublié : "qu'avoir un nid d'hirondelles chez soi est une bénédiction et un gage de bonheur pour toute la maisonnée". C'est du moins ce que j'ai appris durant mon enfance en Lorraine !
À l'heure où le genre humain se pose des questions quant à son avenir, ces échanges relevés sur la toile ont de quoi inquiéter.


Début de citation
"Bonjour, comme vous tous, j'atais ravie d'avoir mes hirondelles depuis de nombreuses années chez moi, sauf qu'il y avait un petit nid dans son coin avec quelques crottes (je mettais un journal dessous et ça suffisait).
sauf que l'an passé, 2 autres nids se sont construits... le nid est sous un genre de pergola fabriquée en bois avec des poutres transversales (classique quoi) et bien ces cheres hirondelles ne se sont pas contentées de faire 3 crottes sous leur nid... elles ont fait dans les 2 nids 2 portées de 5 à 7 petits, alors je vous raconte pas le tas de crottes sous le nid, et sous chacune des poutres !!! avec ma table dessou bien entendu...
Alors moi aussi je les adore ces petites bettes, mais ça devient vraiment dégeulasse alors je préfère stopper les degats !! je n'ai pas la seule maison capable d'acceuillir ces charmantes betes (quoi que le paiallements de 15 hirondelles qui ont faim à 6h du mat j'en peux plus !!) alors si vous en voulez tellement, je vous les donne !!!
Cette année, j'ai attendu avec impatience l'envolée de la 1er portée, et on a enlevé les nids (4 au total !!)... et depuis 3 jours elles sont revenue alors on enlève au fur et à mesure la terre et les brindilles en espérant qu'elles finiront par aller voir allieur !! On a bouché les trous avec du journal, et mis des pantins en papier allu qui ne leur font aucun effets !! elles s'acharnent à recommencer un nid sur une vis qui dépasse !!Cordialement à tous les amis des hirondelles !!

fin de citation

Autre citation :
Bonjour,
Voila mon problème depuis des années des hirondelles font leurs nids a chacune de mes fenêtres ce qui salit énormément mes rebords de fenêtre (terre, fientes...) du coup quand j'aère le matin ca salit également l'intérieur de chez moi.
On m'a dit que j'avais le droit de démonter les nids quand l'hiver arrive et que lorsque les hirondelles reviennent j'ai le droit de détruire les nids a peine commencés mais que lorsqu'il sont terminés je n'ai plus le droit d'y toucher par concéquent tout les matins je passe un coup de balai pour enlever les bouts de nids. Ai-je droit de le faire?
De plus une de mes voisines a décider hier de prendre en photo toutes mes fenêtres sans mon consentement. A-t-elle le droit de le faire?
Merci de me répondre


Arrêtons là si vous le voulez bien

Écoutons Paul Géroudet nous parler de l'Hirondelle de fenêtre.
"L'Hirondelle de fenêtre est un peu partout l'hôte des habitations et des bâtisses. moins familière que la rustique, elle ne s'installe qu'à leur extérieur-sauf exceptions-mais alors souvent par groupes et par colonies compactes, car elle est très sociable" 


Paul Géroudet Les passereauxTome 1  (recommandé par photonaturefontainebleau)


Les Hirondelles de fenêtres sont de oiseaux migrateurs, effectuant chaque année deux voyages de plusieurs milliers de kilomètres, un pour quitter leur lieu d'hivernage et l'autre pour y retourner.
Elles passent pratiquement le même temps sur leur lieu d'hivernage en Afrique que sur leur site de reproduction ici dans nos villes et villages !


Les quartiers d'hiver sont situés en Afrique méridionale, centrale et occidentale.

Les oiseaux migrateurs : (recommandé par photonaturefontainebleau)

Dès le premiers beaux jours les voici sur leur site de nidification.


Ne trouvez-vous pas extraordinaire que ce petit oiseau, d'à peine 20 grammes, qui après avoir parcouru des milliers de kilomètres revienne là, dans ce petit village, à cette encoignure de fenêtre réaménager son nid ?
Moi si !


L'emplacement du nid serait, nous dit-on, choisi par le mâle qui, dès son retour d'Afrique, se met aussitôt à maçonner.
Plus les nids se resserrent, plus il y a de conflits de territoire.
Ce que nous prenons pour des "chants de joie", ne serait en fait que des cris de disputes pour garder et défendre un espace vital !
Il est vrai que certains endroits favorables sont assaillis par nos compères, comme ici à Chenonceau.





Chenonceau l'art des jardins (Recommandé par photonaturefontainebleau )

Ou comme ici à Noyers sur Serein




Noyers-sur-Serein  les plus beaux villages de France (Recommandé par photonaturefontainebleau )

Le nid est une coupe ou demi-sphère possédant une ouverture, d'à peine deux centimètres, tout juste suffisante pour laisser passer un oiseau.

 Une jeune Hirondelle de fenêtre attend la becquée.

  Une jeune Hirondelle de fenêtre attend la becquée.

Les œufs blancs sont déposés, dans la coupe aux parois lissées, sur un lit de petites plumes.


Le nid est toujours protégé par un surplomb assurant sa protection. Ces nids sont constitués de boulettes de terre assemblées par la salive des oiseaux, quelques brindilles renforcent la construction.





Les jeunes sont assidûment nourris par les "parents" qui animent par leurs balais incessants la vie des petites villes de provinces ou les flancs abrupts de quelques falaises propices à la nidification.



La dispersion des jeunes a lieu en général à la mi-juillet, suivie en septembre par la migration, bien que de nombreux individus soient encore observés en octobre voire en novembre !
La vie paraîtra un peu plus triste après leur départ. Du moins pour ceux qui, comme moi, savent encore apprécier les joies simples que nous offre dame nature !

 Un adulte de la sous-espèce Delichon urbicum urbicum en vol, par Richard Bowdler Sharpe.

C'est grâce à son croupion blanc que l'Hirondelle de fenêtre peut être différenciée des autres hirondelles.

Comment éviter les salissures des Hirondelles de fenêtre.

Une simple planche peut être placée juste en dessous du nid mais en laissant un espace suffisant pour que les oiseaux puissent atteindre le nid en vol rapide.

Ici un exemple de protection mal pensée et mal posée.
Les oiseaux ne pouvant plus accéder au nid en vol ont abandonné l'ancien nid et construit juste à côté !



Peut-on détruire les nids d'hirondelles ?
Non !


En France, les hirondelles et les martinets bénéficient d'un statut juridique qui fait d'eux des oiseaux intégralement protégés. Ce régime de protection est issu de la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature aujourd'hui codifiée aux articles L 411-1 et suivants du code de l'environnement et de l'arrêté ministériel du 17/04/1981 modifié le 5/03/1999, fixant la liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.
- Pour ces oiseaux (poussins ou adultes), sont interdits : la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation.
- et qu'ils soient vivants ou morts : le transport, le colportage, la détention, la mise en vente, la vente ou l'achat.
- pour les oeufs ou les nids : l'enlèvement ou la destruction, ainsi que la destruction, l'altération ou la dégradation de leurs milieux.
Tout responsable d'une infraction s'expose à une amende pouvant aller jusqu'à 9 146,94 euros et/ou une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 6 mois (art. L 415-1 du Code de l'environnement).
En conclusion, il est interdit de porter atteinte aux hirondelles et aux martinets ainsi qu'à leurs nids et couvées.

Extrait de la fiche réalisée par le Service Juridique de la Ligue pour la Protection des Oiseaux dans le cadre de l'année de l'hirondelle avec le soutien du Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement.




Si vous constatez une destruction de nids vous avez le devoir de prévenir le 
service juridique de la L.P.O
 Ligue Protection des Oiseaux qui vous donnera la marche à suivre concernant ce délit.

  À bientôt ami lecteur pour de nouvelles découvertes.