9 avril 2014

Un régalis de chevreuil (Capreolus capreolus), c'est quoi ? 2014 030

Régalis, grattis, frottis, que signifient ces termes employés pour parler de notre compère le chevreuil (Capreolus capreolus) ?



Bon à savoir : chez le chevreuil le mâle se nomme, brocard, la femelle, chevrette, et le petit faon.

Le chevreuil (Capreolus capreolus) est le plus petit de nos cervidés, il n'est pas contrairement à ce que nous pourrions penser, un petit cerf, bien qu'il partage avec lui certaines caractéristiques.
Voici d'ailleurs ce que nous dit Wikipédia au sujet des cervidés, famille dont fait partie le chevreuil.

Principales caractéristiques
La particularité des cervidés est de porter des bois, des organes osseux caducs présents sur la tête des mâles. Il existe toutefois quelques exceptions:
chez le renne, les deux sexes portent des bois;
chez certaines espèces, les bois sont absents (Hydropotes inermis), ou à l'état de vestiges (genres Pudu et Mazama).
Les bois des cervidés forment un trophée (terme cynégétique employé aussi bien pour la parure sur l'animal vivant, que dans le sens plus connu de trophée de chasse). Ils muent chaque année ; le produit de la mue (les bois morts délaissés) s'appelle la « mue ».
Les cervidés constituent les derniers grands ruminants sauvages des régions tempérées. À travers le monde, il en existe quarante-quatre espèces réparties en dix-sept genres.
Les cervidés les plus fréquents dans les forêts d'Europe sont le cerf élaphe, Cervus elaphus, le chevreuil, Capreolus capreolus ; le daim, Dama dama, quant à lui, n'y est plus présent à l'état sauvage. En Scandinavie, s'y ajoutent le renne, Rangifer tarandus, et l'élan, Alces alces, également présent en Europe centrale. D'autres espèces ont été acclimatées en Europe et peuvent s'y rencontrer occasionnellement, comme le cerf Sika, Cervus nippon.
Ils sont nettement divisés en deux ensembles phylogénétiquement cohérents : l'un, paléarctique et asiatique : cervidés européens ; l'autre, néarctique et néotropical : cervidés américains. Trois espèces seulement échappent à la règle, avec une répartition holarctique : le cerf élaphe, ou wapiti, en Amérique, le renne, ou caribou et l'élan, ou orignal.
La taille des cervidés varie de celle d'un lièvre pour le pudu à celle d'un grand cheval pour l'élan.


Le chevreuil est un animal territorial, c'est à dire qu'il défend une aire sur laquelle il trouve entre autres : 
- sa nourriture ;
- des zones de repos ;
- des partenaires sexuels ;
- des zones calmes pour la mise bas ; etc.
Les observations de  terrain indiquent que les chevreuils se montrent assez fidèles à leur territoire, et sauf dérangement, à leurs horaires également. (les relevés horaires effectués avec une caméra de surveillance sont déconcertants de régularité !)
Le mâle défend ce territoire en marquant le sol, et la végétation de son odeur, il pratique :
-des frottis ;
-des grattis ;
-des régalis.

 Le chevreuil possède, comme beaucoup d'autres animaux, des glandes à odeur.

- LES GLANDES INTERCORNUALES, OU FRONTALES.


L'emplacement des glandes sébacées et sudoripares.

Chez le brocard seulement, la peau entre les bois s’épaissit au moment du rut : il y a formation d’un bourrelet très riche en glandes tubulaires. Les poils sont, à ces niveaux, longs et collés par un liquide brun rougeâtre. Ces glandes répandent une forte odeur sui generis (Propre à l'espèce NDLR) Elles semblent avoir un cycle d’activité saisonnier et synchrone à la période de reproduction. En effet, elles sont constituées de glandes sébacées et de glandes sudoripares apocrines qui régressent plus ou moins selon les saisons. Les premières sont surtout développées en été, les secondes au printemps
Les deux types glandulaires régressent en automne et les glandes sudoripares sont totalement inactives en hiver.
Ces glandes permettent au brocard de marquer son territoire, par frottement sur les végétaux, et de se faire connaître de ses rivaux.

Source http://oatao.univ-toulouse.fr/4187/1/hartmann_4187.pdf

Le chevreuil frotte ses bois durant deux périodes, au printemps pour hâter la chute des velours (peau recouvrant les bois) et marquer son territoire, et en été au moment du rut, pour là aussi, marquer son territoire.


- LES GLANDES PÉDIEUSES.


Jaune : glandes pédieuses. Rouge : glandes métatarsiennes.

Les glandes pédieuses sont interdigitales, elles sont surtout développées au niveau des membres postérieurs (seulement vestigiales aux antérieurs). Elles sont constituées de glandes sébacées en grand nombre et de glandes sudoripares apocrines de grande taille.
Elles se localisent dans une invagination cutanée, de 2 cm de long sur 8 mm de large,où s’accumule leur sécrétion graisseuse qui s’échappe au dehors par une ouverture circulaire.
Celle-ci s’ouvre vers l’avant au dessus des onglons, à son niveau les poils sont collés en forme de peigne.
Lors des combats ou lorsque le chevreuil adopte un comportement de transfert
(transfert d’agressivité sur un objet, tel un arbre) il effectue des ruades. Il y a alors déversement du produit des glandes interdigitales sur le sol. Il semble que cette sécrétion permette le marquage du territoire et peut être le rapprochement sexuel.

Source http://oatao.univ-toulouse.fr/4187/1/hartmann_4187.pdf

Patte de chevreuil


- LES GLANDES MÉTATARSIENNES.






Elles sont situées sur les membres pelviens, sous le jarret. À leur niveau, les poils longs et durs forment des bosses. Ce sont des glandes sudoripares apocrines qui sécrètent un produit noirâtre et visqueux, surtout pendant l’été
Elles auraient un rôle dans la recherche du partenaire sexuel

Source : http://oatao.univ-toulouse.fr/4187/1/hartmann_4187.pdf


AUTRES SOURCES D'ODEURS.
Il est probable, (pas de documentation à ce sujet) que mâles et femelles émettent au moment du rut, des odeurs particulières au niveau des organes génitaux.


SUR LE TERRAIN ...

LES FROTTIS.
Ce qui peut surprendre l'observateur, débutant, c'est la petitesse des frottis pratiqués par le brocard (nom donné au chevreuil mâle ) N'oublions pas que le chevreuil est petit, sa hauteur avoisine les 50 à 60 cm au garrot. Si je veux lui passer la main sur l'échine je dois fléchir un peu  les genoux pour y arriver !
Les frottis pratiqués sur le végétaux sont donc proportionnés à taille de l'animal ! 


  Votre serviteur devant un jeune Pin sylvestre frotté par un brocard.

Comme je l'ai expliqué plus haut, les frottis sont pratiqués durant deux périodes de l'année : au printemps et en été.
Ces frottis sont le fait des brocards marquant leur territoire, 
Ils se repèrent plus facilement au printemps lorsque la végétation est moins dense.








Le chevreuil frotte énergiquement ces arbustes ou baliveaux, avec ses bois.


Les bois du chevreuil, à sa dimension !

  Des copeaux d'écorce arrachés jonchent le sol au pied de l'arbre et sont facilement repérables.





Les arbres ainsi maltraités ne sont pas du goût de nos forestiers !
En périphérie de la cicatrice, l'observateur attentif peut découvrir quelques poils collés à l'écorce.

 





Frottis, proportionnés  à la taille de notre ami !






Nota : l'animal semble marquer une prédilection pour les essences suivantes : épicéa, chêne rouge, mélèze, douglas et comme dans l'exemple ci-dessus le merisier.
En pratiquant ces frottis, l'animal cherche(printemps), à se débarrasser des velours recouvrant ses bois,tout en déposant sur le support choisi la substance odoriférante produite par ses glandes intercornuales. Ces dépôts odorants sont également effectués durant le rut. !



LES GRATTIS.
Le chevreuil peut marquer également son territoire en grattant le sol forestier. Il imprègne le sol de l'odeur de ses glandes pédieuses, ce sont les grattis.

LES RÉGALIS.
Il est communément admis de parler de régalis lorsque le chevreuil pratique en même temps frottis, et  grattis. Comme c'est le cas dans l'exemple ci dessous.


 Le régalis en situation

Échelle de taille




L'arbrisseau portant le frottis.

Un grattis, deux traînées dans la terre sableuse faites avec les ongles des sabots et une trace de sabot. 

Empreinte d'une patte avant.
 

D'autres marques peuvent être confondues avec les grattis, ce sont les couchettes.

LES COUCHETTES.

Le chevreuil passe beaucoup de temps à ruminer, et à se reposer dans des endroits qu'il juge calmes.
Il est possible de trouver dans ces endroits privilégiés de nombreuses couchettes. La couchette est une petite  dépression que l'animal prend la peine de creuser avant de se coucher. Les observateurs remarquent, bien souvent, qu'il pratique cette activité, là où l'épaisseur des matériaux sur le sol n'excèdent pas quelques centimètres.


 Couchette sur un sol recouvert de feuilles mortes.

 Couchette sur un sol moussu.
 

Il me reste à conclure en citant un dernier indice qu'il est possible de rencontrer sur les zones fréquentées par les chevreuils.

LES RONDS DE SORCIÈRE.
Au moment du rut le brocard suit la chevrette en se déplaçant autour d'un point imaginaire.  Si la poursuite dure longtemps le sol porte l'empreinte, très visible, d'un cercle au diamètre plus ou moins grand.
Ce sont des indices relativement difficiles à découvrir !


Voici pour terminer cet article, un court documentaire sur un chevreuil
effectuant un régalis.
Film réalisé avec un piège photographique, permettant de filmer en toute discrétion la vie intime des animaux.


 






N'oubliez pas que photonaturefontainebleau est le seul site de Fontainebleau à vous proposer régulièrement des articles d'une haute tenue scientifique, rédigé par un passionné  pratiquant assidûment le terrain.