27 mai 2014

La neige des peupliers. 2014 050

De la neige au mois de mai ?


Mais s'agit-il bien de neige ?
Peu averti des choses de la nature, le promeneur, empruntant un chemin sous les frondaisons de la peupleraie, sera fort surpris en découvrant le sol couvert d'un tapis immaculé, et plus encore par la neige tombant doucement.


Les peupliers ont la particularité de disperser leurs graines d'une façon originale et parfois incommodante pour certaines personnes.
Les peupliers appartiennent à la famille de salicacées.

Voici ce que nous dit wikipédia au sujet de ces arbres.
"Le genre Populus englobe 35 espèces des régions tempérées et froides de l'hémisphère nord. Il comprend aussi de nombreux hybrides naturels ou artificiels (créés par l'homme). Les peupliers, arbres à la croissance rapide se rencontrent rarement en forêt dense mais plutôt dans les ripisylves et aux abords des zones humides où comme les saules, ils sont appréciés des castors, et ils recèpent ou drageonnent facilement quand ils ont été coupés par ces derniers.
Ils croissent sur les terrains humides voire temporairement inondés. Leur système racinaire, important, souvent superficiel et traçant (comme celui du peuplier d'Italie par exemple) peut détruire des murs, soulever les enrobés bitumés et coloniser des tuyaux d'égouts. Certaines espèces (peuplier tremble) peuvent pousser sur des sols sableux pauvres et supportent relativement bien les embruns marins, à une certaine distance de la mer toutefois.
Leur culture est nommée populiculture. En dehors des espèces spontanées, de nombreuses variétés ou cultivars sont à la disposition des sylviculteurs (populiculteurs)."

Les peupliers peuvent être mâles, ou femelles, c'est à dire que les fleurs mâles et femelles poussent sur des arbres différents. Le terme de dioïque est utilisé pour désigner cette particularité.
Les châtons femelles, ils s'agit bien d'eux, après fécondation produisent des graines, tout d'abord protégées dans des capsules, puis dispersées par le vent.



 1 Capsule. 2 Capsule ouverte laissant apparaître le "coton". 3 les graines. 4 La bourre ou coton




Ces minuscules graines portées par un "parachute" cotonneux remplissent l'air, et couvrent le sol de la peupleraie et des alentours.
Voilà donc l'explication de cette neige de mai, si désagréable pour certains !



À bientôt pour de nouvelles aventures floconneuses !




N'oubliez pas qu'en venant sur ce blog consacré à la nature et à sa connaissance, vous ne perdrez jamais votre temps.