30 mai 2014

Patte de Taupe européenne et sixième doigt. 2014 051

Un outil bien étrange, une patte polydactyle (à six doigts) au service d'un terrassier hors pair.


La Taupe d'Europe (Talpa europaea), animal persécuté par, les jardiniers, les golfeurs, les paysans, les amateurs de pelouses irréprochables, etc vit dans la terre, la plus grande partie de sa vie.
Sa morphologie est adaptée à son domaine, pratiquement aveugle (la taupe a des yeux  si petits qu'ils passent parfois inaperçus) elle possède des pattes antérieures qui attirent immédiatement l'attention.





C'est en partie grâce à  ces petites "pelles" munies d'ongles renforcés que notre animal est capable de - Creuser des galeries ;



- Déplacer et accumuler la terre.


Il s'agit là d'une merveilleuse adaptation d'un animal à son milieu de vie.

Les pattes postérieures quant à elles, sont beaucoup moins "pittoresques" !




Voici ce que nous pouvons lire sur wikipédia au sujet de la taupe :

"La taupe est un animal de 15 à 20 cm de long, d'un poids de 100 à 140 g, au corps cylindrique couvert d'un poil sombre, et au museau pointu. La tête porte des yeux minuscules et des oreilles sans pavillon. Le museau, terminé par un boutoir soutenu par un os spécial, est un organe tactile et fragile qui n'est pas utilisé pour creuser. Les pattes antérieures polydactyles recouvertes de corne sont adaptées au fouissement : munies de 6 doigts, le faux pouce supplémentaire, caractère évolutif utile, n'est en fait pas un doigt supplémentaire mais provient du développement d'un os du poignet1. À la différence des doigts véritables, composés de plusieurs segments, le faux pouce est d'un seul tenant, comme une lame. [...] Les doigts munis de griffes puissantes, sont réunis par une membrane, presque jusqu'aux ongles, formant une sorte de pelle, renforcée par un os particulier, l'os falciforme. Les membres postérieurs sont munis d'une sorte de protubérance aidant au fouissement."

Le faux pouce, son emplacement :



En  1810 L'Histoire Naturelle des Animaux, des Végétaux, et des Minéraux, parue chez Luquiens Cadet nous révèle les habitudes de cet animal.

"LA TAUPE.
 Vous avez sans doute vu dans les champs dans les jardins une petite éminence de terre fine et qui semble passée au tamis1 Eh bien ces petites buttes ou taupinières sont l ouvrage des Taupes On en remarque quelquefois cinq six et même plus et c est souvent le travail d un seul de ces petits animaux Lorsque la taupe commence un trou en forme de boyau elle gratte la terre avec ses petites pattes de devant qui sont courtes mais dont les cinq doigts sont armés d ongles plats dirigés en arrière et avec lesquels elle pousse cette terre derrière elle Sa tête qui paraît si délicate est pourvue de muscles très forts qui lui servent à soulever la terre et à écarter les racines d ailleurs elle choisit pour sa de meure les terreins qui sont doux humides sans être fangeux et fuit ceux qui sont trop dura et qui résisteraient à ses efforts elle est aussi quelquefois chassée de sa retraite par les eaux Les personnes qui ne jugent que sur les apparences ont long temps cru que la taupe était aveugle mais en y regardant de près il est facile de découvrir ses petits yeux cachés en partie par son poil On sent qu un animal qui vit dans l obscurité n a pas besoin d y voir beaucoup La foiblesse de sa vue est compensée par la bonté de l ouïe aussi est il assez difficile de prendre les Taupes quoique les différentes issues de leurs habitations soient indiquées par les petites buttes qu elles forment en poussant la terre hors de leurs trous Ces petits animaux sont très désagréables pour les jardiniers dont ils dérangent les plantations en soulevant les racines et les terres mais les services que les taupes rendent sans être aussi apparens n en sont pas moins réels car elles détruisent une foule d insectes et de vers rongeurs qui sont leur principale nourriture La beauté la finesse du poil de la Taupa est surprenante dans un animal qui vit sous la terre S il n était pas si petit sa peau ferait de jolies fourrures mais on ne s en sert que pour faire des espèces de calottes employées dans quelques maladies de tête Les mœurs de la Taupe sont douces l attachement qui règne entre le mâle et la femelle " 


À propos du sixième doigt de la Taupe européenne.

"Une équipe de chercheurs zurichois a réussi à expliquer pourquoi la taupe dispose de douze doigts. Formé à un stade embryonnaire tardif, le sixième doigt du fouisseur est articulé par un seul os en forme de faucille. Cet os est prolongé après la formation du reste de la main, comme le démontre l'étude. Le doigt qui en résulte longe le pouce. Il permet à la taupe d'agrandir le volume de ses mains fouisseuses et de s'appuyer tout en creusant, a indiqué jeudi l'Université de Zurich. La présence d'un doigt supplémentaire existe chez divers animaux fouisseurs. Elle existe parfois aussi chez l'homme." Source : http://www.rts.ch/

"Le mystère du sixième doigt La taupe vient probablement de « perdre » un doigt ! Une équipe suisse a en effet démontré que ce que l’on considérait jusqu’à présent comme un second pouce n’est probablement qu’une excroissance osseuse.
Ce sixième « doigt » intriguait fortement les chercheurs puisque, dans la famille des vertébrés terrestres, la norme semblait s’être fixée à cinq depuis plus de dix millions d’années.
Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont suivi la croissance du pouce excédentaire chez plusieurs embryons de taupe. Deux éléments ont alors permis de résoudre l’énigme : le développement du sixième doigt n’a pas lieu au même moment que les cinq autres, et les tissus qui composent ces « deux pouces » ne sont pas les mêmes.
Les pattes avant de la taupe n’auraient donc rien d’exceptionnel, si ce n’est une excroissance osseuse, par ailleurs bien utile pour creuser des galeries.
Une particularité que l’animal partage… avec le panda, et qui pourrait s’expliquer par un taux élevé de testostérone chez les deux mammifères. R.L. (St.)"

Source : http://www.lesoir.be/

Utilité et nuisances d'après wikipédia

La taupe est souvent considérée comme nuisible par les jardiniers et les agriculteurs à cause des monticules de terre qu'elle crée.

Toutefois, le travail des taupes contribue à la qualité du sol : les galeries drainent le terrain, tandis que les taupinières permettent de le fertiliser en faisant remonter à la surface la terre des couches plus profondes. En outre c'est l'un des rares prédateurs de certains vers et larves nuisibles pour le jardin (vers blancs de hanneton, vers taupins, courtilière, limaces, etc).

La taupe est donc protégée dans certains pays, comme par exemple en Allemagne.

Par ailleurs, la plupart des techniques de destruction obtiennent souvent l'inverse de l'effet recherché. En effet, la plupart des tentatives de destruction (piégeage, gazage, déterrage, appâts) perturbent les habitudes de l'animal. Loin de s'enfuir, il se met à creuser de nouvelles galeries pour contourner celles qui ont changé. Ainsi, plus le jardinier lutte contre la taupe, plus les monticules se multiplient.

En outre, si la présence d'une taupe peut susciter une gêne, c'est avec sa disparition que les véritables problèmes commencent. En effet, la présence de la taupe occupe le terrain ; sa disparition laisse un réseau de galeries inoccupé et bien structuré qui attire rapidement d'autres animaux plus problématiques pour les cultures (rongeurs notamment).

Enfin, une fois que la taupe a fini son réseau de galeries, elle devient plus discrète et les taupinières sont plus occasionnelles (à l'entrée de l'hiver à cause du froid notamment).

À voir :





Pour en apprendre un peu plus :

Vous pourrez consulter l'excellent fascicule de Pierre Déom consacré entièrement à la taupe.


et vous rendre à cette adresse pour en apprendre là aussi un peu plus sur cet animal bien mystérieux.



À bientôt sur photonaturefontainebleau pour de nouvelles aventures naturelles.