17 juillet 2014

Le Lièvre kangourou. 2014 064

Comment voir plus loin lorsque sa taille ne le permet pas ?


le Lièvre commun Lepus europaeus semble bien avoir trouvé la solution.
J'ai observé dernièrement un comportement assez surprenant chez notre ami le Rouquin.
M'ayant repéré, notre ami se dresse sur ses pattes arrières, puis se dresse encore, et encore.
La hauteur atteinte n'étant sans doute pas suffisante le voilà ainsi dressé qui se met à ... sauter en l'air !







 


Hélas trois fois hélas, surpris, et étonné par ce comportement j'en oublie de faire des photos.
Rasséréné, il reprend ses activités, et fini par m'offrir un beau portrait avant de détaler aussi vite que ces grandes pattes le lui permettent.







Bon à savoir :
Le mot lièvre vient du latin lepus.
La femelle du lièvre s'appelle la "hase" (mot emprunté à l'allemand)
le petit du lièvre s'appelle le "levraut" ou "lièvreteau" au Canada
le mâle reproducteur s'appelle un "bouquin" ou "bouquet" au Canada.
Le cri du lièvre est le "vagissement" ou "couinement" au Canada.
La période de reproduction porte le nom de "bouquinage".
En français, il est parfois désigné par les noms vernaculaires de "capucin", "rouquin","oreillard" "bossu"
Régionalement, dans le sud de la France, on l'appelle aussi la lèbre en occitan, la lebe à l'ouest (gascon), liôre en forézien, erbi en basque. En breton gad (fém.) et en alsacien de Hàs.

Extrait de wikipédia.


À bientôt amis lecteurs pour de nouvelles aventures ...  naturelles