8 novembre 2014

La Carrière de marbre des italiens de Caunes-Minervois. 2014 095

Les carrières de marbre de Caunes-Minervois.
La carrière des italiens.


À l'initiative de l'abbé jean Allibert, vers 1610, des sculpteurs italiens viennent exploiter les carrières de marbre de Caunes dont l'abbaye est propriétaire. Le contrat de 1663 leur accorde l'exclusivité du tirage des blocs moyennant des droits et une albergue. dans la deuxième moitié du XVII siècle, un marbrier français prend en charge ce bail en inféodation noble et livre les pièces destinées aux bâtiments royaux.Un différend financier avec l'économe de l'abbaye permet de préciser les exigences de la convention, tandis que l'importance des commandes tend à instaurer un monopole royal et à réserver un site particulier.
Au début du XVIII siècle, les religieux réunis en chapitre augmentent les droits de fortage des marbriers : deux d'entre eux, puis l'ensemble signe un bail solidaire pour le tirage exclusif des marbres. Les prétentions des moines ne cesseront d'augmenter jusqu'à la révolution pour obtenir de meilleurs revenus.
Suivre la suite de cet article sur le site de : persee.fr

La carrière des Italiens ne figure pas, pour des raisons de sécurité, sur les guides. C'est bien dommage car elle offre un spectacle de toute beauté. De plus, de nombreux matériels encore en place, donnent une petite idée de la façon dont était exploitée ce filon de marbre il y a quelques décennies. Les photographies illustrant cet article ont été réalisées à cet endroit.
À proximité il existe une carrière en exploitation, ne pouvant être visité que sur autorisation de l'industriel.
Le syndicat d'initiative fournit des renseignements pour visiter la Carrière du Roy située elle aussi dans le même secteur géographique. C'est probablement de cet endroit que proviennent les marbres ornant le Palais du Grand Trianon
Le Grand Trianon ou Trianon de marbre est un château que Louis XIV fait construire en 1687 par Jules Hardouin-Mansart à proximité de Versailles en France, au sein du parc du château de Versailles1. L’extérieur du bâtiment est construit en marbre rose qui lui confère le nom de « Trianon de marbre », par opposition au Trianon de porcelaine qui l'a précédé au même emplacement.

Une liste non exhaustive des bâtiments où le marbre de Caune -Minervois a été utilisé :
-Grande mosquée de Cordoue
-Grand Trianon à Versailles
-Colonnes de l'Arc de triomphe du Carrousel à Paris
-Piliers de la Cathédrale Notre-Dame de Paris
-Église Saint-Sulpice à Paris
-Colonnes du Capitole de Toulouse
-Place Carnot de Carcassonne
-Opéra Garnier à Paris
-Château de Fontainebleau
-Château de Marly
-Palais du Louvre
-Hôtel des Invalides
Nota : Faut-il ajouter à ces réalisations l'Obélisque de la Reine élevée en 1735 sur la route de Sens ?

Grand Trianon Versailles




Le marbre Griotte tire son appellation de la cerise du même nom, à la couleur rouge vif inimitable. Lorsque le marbre contient de nombreux goniatites (des coquillages fossilisés qui composent l'ensemble du marbre) remplies de calcite blanche, on l’appelle « œil de perdrix ».
Le Rouge griotte était un des marbres de prédilection des appartements royaux au XVIIIe siècle, notamment pour les cheminées, comme par exemple celle du Bureau du Roi Louis XIV à Versailles. C'est ainsi que nous pouvons voir aujourd'hui, dans les plus grands palais français, de nombreuses cheminées anciennes réalisées dans ce marbre. La cheminée du Cabinet Intérieur de Louis XV au Château de Versailles, en marbre Rouge Griotte, en est un très bel exemple. De même, le Palais de Fontainebleau conserve au moins deux cheminées anciennes  réalisées dans ce même marbre. La première se trouve dans la Salle du Conseil et la seconde dans le Salon de l'Abdication. Cette dernière est tout à fait comparable à une cheminée conservée au Palais du Louvre et garnie de bronzes dorés. Une autre cheminée d'exception réalisée en marbre Rouge Griotte et ornée de bronzes se trouve dans la Garde-Robe de Louis XVI au Château de Versailles.
Au XIXè siècle, ce marbre est toujours extrêmement réputé et est abondamment employé. C'est ainsi qu'on le retrouve sur la cheminée monumentale du Grand Foyer de l'Opéra Garnier de Paris.
 Les principales carrières se trouvent dans la région de Caunes-Minervois et Félines-Minervois au nord-est de Carcassonne. Ouvertes par Claude-Félix Tarlé, celles-ci ont été largement exploitées depuis le XVIIè siècle, notamment grâce à Louis XIV qui les a décrétées « carrières royales » en 1692. Le Rouge Griotte était utilisé en complément à d'autres marbres pour la décoration des palais et églises construites par Louis XIV, comme le Palais de Versailles. Au XVIIIè siècle, le marbre Rouge Griotte est commercialisé sous le faux nom de « Griotte d'Italie ».
Le marbre Rouge Griotte a également été extrait en d'autres endroits comme à Sost près de Mauléon-Barousse, dans la carrière de Coumiac à Cessenon-sur-Orb et en Espagne près de Lezo et Renteria. Ce marbre a été largement exporté, notamment vers les Etats-Unis.
Ce marbre a été utilisé pour la réalisation de nombreuses cheminées, dessus de tables et décoration intérieure.
Aujourd'hui, une carrière est encore ouverte, exploitée par une entreprise italienne.

Extrait du site : http://www.marcmaison.fr/architectural-antiques-resources/griotte_marble

Visite de la carrière...

  En contrebas Notre-Dame-du-Cros






 Le photographe donne l'échelle de la carrière et des bancs de marbre.


















Appelé marbre du Languedoc, le marbre de Caunes-Minervois, est de couleur rose pâle à rouge sang, veiné de blanc. Son exploitation remonte à la Rome Antique. Il est encore utilisé de nos jours.




Dès le début du XIXe siècle un nouveau moyen d'extraction et de découpage des blocs voit le jour. Entraîné par un moteur et guidé par des poulies, un fil hélicoïdal transportant du sable abrasif et refroidi par l'eau, traverse le banc de roche en le découpant en blocs réguliers. Cette technique est toujours utilisé, mais le fil est recouvert de diamants.


 






Vue rapprochée du fil hélicoïdal.











 Impression de l'onde de choc de l'explosif dans le marbre






Tout savoir sur l'exploitation du marbre. Intérêt 5/5
http://www.pierres-info.fr/extraction_a_ciel_ouvert/index.html#EXTRAC

Diversité des marbres (non exhaustif)
http://www.cheminees-anciennes.com/marbre.htm

Conférence de Jean-Louis H. Bonnet. (document audio) intérêt 5/5
Exploitation des marbres de Caunes-Minervois.

Persée.
Lien 1
Lien 2

À bientôt pour de nouvelles découvertes.