29 octobre 2015

Il est bien fini le temps des écrevisses. 2015 098

Mise à jour du 31 10 2015

Bien qu'étrangère à notre faune l'écrevisse de Louisiane est devenue au fil des ans une proie recherchée par les prédateurs, et c'est tant mieux.
Christine et Philippe ont réussi cette magnifique photo d'un Grèbe huppé à la pêche... aux écrevisses !


 Grèbe huppé Podiceps cristatus 

Vous pouvez retrouver leurs photographies sur ipernity.

La peste rouge vous connaissez ?

Image extraite du site de Bourgogne Nature
 
Les écrevisses étrangères, introduites volontairement en France dans le but de faire de l'argent, provoquent de véritables hécatombes dans les milieux humides, une fois échappées de leur élevage. Comble de malchance ces redoutables prédatrices éliminent (entre autres) nos trois écrevisses indigènes.




Texte extrait de wikipédia :
En France métropolitaine vivent théoriquement trois espèces autochtones (toutes en voie de disparition), dont l'écrevisse à pattes rouges (Astacus astacus), principalement, mais aussi Austropotamobius torrentium et Austropotamobius pallipes, actuellement « réfugiée » dans quelques sehttps://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89crevisse_%C3%A0_pattes_rougescteurs apicaux de sous-bassins versants, mais ces zones sont vulnérables aux effets du dérèglement climatique et écologiquement insularisées par « les espèces exotiques qui progressent de plus en plus vers l’amont » Les enquêtes périodiquement faites par le Conseil supérieur de la pêche puis l'ONEMA depuis 1977, ont toutes montré une expansion forte et continue des espèces exotiques et le recul des espèces natives, qui semblent avoir été décimée par une maladie puis fortement concurrencée par deux espèces exotiques introduites : l’écrevisse du Pacifique (Pacifastacus leniusculus) et l’écrevisse rouge de Louisiane (Procambarus clarkii) qui ont montré la plus forte expansion géographique8, ainsi que par l'écrevisse américaine (Orconectes limosus) et peut-être plus récemment (depuis les années 2000) par d'autres espèces introduites (Orconectes juvenilis, Astacus leptodactylus et Orconectes limosus, ces trois espèces étant par exemple présente en Bourgogne au début des années 200010). Localement les dernières écrevisses natives de France métropolitaine doivent aussi faire face à deux espèces de crabes d'eau douce introduites (respectivement de la famille des Grapsidae et des Potamonidae)10.
Les échantillonnages scientifiques ont montré que P. leniusculus a beaucoup progressé de 2000 à 2006 « certainement responsable de la recrudescence des cas de peste (Aphanomyces astaci) » selon l'ONEMA10.
Un plan d’action national « écrevisse » cherche à protéger et restaurer cette espèce
D'autres espèces sont présentes en outre-mer dont en Guyane.


Voici des photographies, de ces indésirables, réalisées dans la Vallée du Cygne près de Moret-sur-Loing.
Sans en apporter les preuves tangibles, il est permis de croire que tous les milieux humides du secteur sont envahis !

 En jaune les lieux où j'ai détecté la présence de ces indésirables 
Il s'agit d'Écrevisse rouges de Louisiane (Procambarus clarkii)
Lors de ma visite en août 2015 de nombreux spécimens se déplacent sur les chemins bordant la Plaine de Sorques. J'ai relevé, également, les jours suivants un très grand nombre de cadavres partiellement consommés, preuve que les prédateurs se sont "habitués" à ces nouvelles proies. C'est une chance, mais ce n'est pas suffisant pour éradiquer ce fléau.
Les dégâts occasionnés par ces animaux invasifs sur la faune locale sont très bien décrits dans le film figurant en fin d'article.
Si vous rencontrez ces animaux n'hésitez pas à les supprimer.







 Nous retrouvons ci-dessus un des points servant à identifier cette espèce : les tubercules rouges sur les pinces.


Et ci-dessus les bords convergents du rostre



En consultant le site du Bourgogne nature vous en apprendrez beaucoup plus sur les espèces d'écrevisses envahissantes.











Lien vers brochure ecrevisse de l'ONEMA

Lien vers situation des écrevisses en France.


Lien vers brochure Ecrevisses

La télé Suisse nous cause des écrevisses !