7 juin 2017

Perte de mémoire 2017 050

Églises restaurées,  Églises ravalées, Églises appauvries, Églises muettes,

Église de Couziers Centre Val-de-Loire

L'origine des graffitis (Pour les puristes). 

Félins Grotte Chauvet source wikipedia
Depuis la nuit des temps l'Homme évolue, devenu habile il laissera de nombreux témoignages de son bref passage sur la terre. Les parois des grottes, premiers murs en quelque sorte, portent les témoignages de l'aube de l'humanité.
Après des millénaires les murs des villes (entre autres) sont choisis par les graffeurs d'aujourd'hui. Notons cependant que la démarche du graffeur est toute différente et qu'il y a peu de chance pour qu'elle laisse une trace durable dans l'histoire des Hommes.

Pourquoi choisir les murs des églises ?

Gravure portail église de Montreuil Bellay
Les graffitis qui semblent émerger ex nihilo au tournant des XVI et XVII siècles sont peut-être bien apparus, effectivement, à ce moment, dans le mouvement de restauration religieuse qui suivit le concile de Trente. Le regain de la pratique religieuse, la dramatisation de l'enseignement religieux dominical ou dispensé à l'occasion des missions, le culte des saints réactivé, la place envahissante occupée par le culte des âmes du purgatoire et d'une manière générale, le resserrement de l'encadrement des fidèles, tout ceci n'a pu manquer d'influer sur les comportements, notamment dans le milieu rural demeuré relativement fermé. [...] Autre remarque allant dans le même sens, il semble bien que l'acte constant à tracer le signe sur le mur sacré possède, en lui même, sa force et son efficience. (C Montenat M L Guiho-Montenat 2003 page 198 et 199)
Les murs des églises et leur cimetière attenant vont, durant des siècles,   porter les témoignages des "sans grade "des "sans voix" qui n'ont au regard des puissants aucune légitimité.

A qui appartiennent les églises ?

On estime à 45 000 le nombre des églises paroissiales affectées au culte, qui sont propriétés des communes.
D'une façon plus générale, les églises et chapelles peuvent appartenir :
aux communes, surtout celles antérieures à 1905,
à l’État: 87 cathédrales au sens du droit civil et 2 églises,
à la région: cathédrale d’Ajaccio,
aux associations diocésaines: églises ou cathédrales construites après 1905,
aux congrégations religieuses,
aux abbayes et monastères,
à des établissements publics : hôpitaux,
aux châteaux propriétés de l’État,
à des personnes ou des associations privées. 
Les cathédrales peuvent appartenir à l’État, à la région, au département, à la commune ou à une personne de droit privé.source wikipédia

Qui réalise et finance les travaux dans les lieux de cultes ?

Les travaux d'entretien (de restauration) des édifices religieux sont réalisés par les propriétaires (voir ci-dessus). Passons sous silence les montages financiers (trop complexes pour être abordés ici) destinés à financer ces travaux.

Comment sont conduits les travaux ?

Lorsque des travaux de restauration sont entrepris, en ignorant délibérément les témoignages de la piété populaire, c'est un pan de notre histoire qui disparait.
En Maine-et-Loire, où je réside depuis peu,  j'ai constaté sur certains édifices religieux un manque évident de considération de la part des conservateurs pour ces témoignages de la piété populaire. Avant de revenir en détail sur ce sujet que nous pouvons considérer comme des dégradations, étudions le contexte dans lequel se situent ces témoignages historiques.

Le sous-sol, les roches, la pierre à bâtir. 

Château de Brézé Maine-et-Loire
Les monuments anciens reflètent la nature du sous-sol. En ouvrant des carrières d'extraction proches du lieux d'implantation des édifices religieux ou profanes, les bâtisseurs réduisaient sensiblement le coût de leurs constructions. En parcourant notre beau pays, le touriste averti pourra observer les nuances architecturales caractérisants chaque région géologique. Les pierres à bâtir influent directement sur la présence ou non de graffitis ou de gravures. Bien souvent construits avec des matériaux propices à la gravure, tous les édifices rencontrés en Maine-et-Loire ou en Touraine ne recèlent aucunes gravures. Les raisons de ces absences ne font, actuellement, pas l'unanimité chez les chercheurs.
Lumineux et tendre le tuffeau forme l'identité des paysages de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou, tous trois traversés par la Loire.
Le patrimoine de la région, châteaux, églises, abbayes, maisons de maitre, fermes, est marqué par la présence de cette pierre chatoyante. Même sous un ciel gris le tuffeau reste lumineux !
Il semble que l'âge d'or du tuffeau s'échelonne du XIe siècle jusqu’au milieu du XIXe siècle. Ce n'est pas un hasard si cette pierre flamboyante a été choisie par les architectes pour élever des bâtiments à la gloire de dieu ! Ce sont d'ailleurs ces édifices religieux qui pourraient avoir lancé la "mode" du tuffeau.

Le tuffeau c'est quoi exactement ?

Le tuffeau de la vallée de la Loire
Le tuffeau est une pierre calcaire à grain fin, constituée de restes d'organismes et de fragments de roches apportés jusqu'à la mer par les cours d'eau sous forme d'alluvions. Roches de France Pierres, marbres, granit, grès et autres roches ornementales et de construction Auteurs:P. Platroz, SN ROC UNICEM, CFA UNICEM, Pierre du Sud, Pierre Actual – Éditions Pro Roc Âgés de 90 millions d'années, les sédiments déposés ont subi un tassement qui, par pression, a permis leur recristallisation et leur cimentation. Le Tuffeau est le résultat de cette lente et longue transformation du sédiment en roche par cimentation de particules fossiles entre elles. Consulter les cartes géologiques du Maine-et-Loire. Le tuffeau de la vallée de la Loire, Touraine et d'Anjou que l'on retrouve dans de nombreux monuments présente des variations de teintes blanche, crème ou légèrement jaunâtre en fonction du terrain d'où il a été extrait. Le tuffeau exploité aujourd'hui en Val de Loire, appelé « Tuffeau Blanc », se présente en bancs réguliers et homogènes sur une épaisseur pouvant aller jusqu'à 40 mètres. On trouve régulièrement lors des travaux d'extraction de superbes ammonites fossilisées. Une qualité de tuffeau, dite « Tuffeau Jaune », utilisée autrefois pour l'habitat rural n'est plus exploitée. A noter également que le tuffeau affleure en Belgique, dans la région Wallonne, mais que l'activité d'extraction s'est éteinte

Source : http://www.tuffeau.com/index.php

Le tuffeau et la gravure.

Gravure de gabarre, mur de l'église de Saint-Germain-sur-Vienne

Le tuffeau est une pierre tendre, une pointe métallique y pénètre aisément. Ce n'est donc pas étonnant si les murs construits avec cette pierre portent de nombreux témoignages de la ferveur religieuse (mais pas que) de nos ancêtres.
Ce sont ces fragiles témoignages qui disparaissent lors des restaurations. Si le tuffeau est sensible à la gravure, il l'est tout autant lors des restaurations. Un ou deux passages de chemin de fer, outil spécifique aux roches tendres, suffit à anéantir ces gravures d'un autre âge.

Les murs deviennent muets !

Un exemple parmi d'autres d'églises muettes.

L’Église de Trèves située à  Chênehutte-Trèves-Cunault
Église de Trèves

L'Homme témoigne de sa présence à toutes les époques.

François 1er est Roi de France
Louis XIV est Roi de France
Louis XIV est Roi de France Église de Saint-Guilhem-le-Désert

Louis XV est Roi de France Gravure du Château de Fontainebleau
Gravure église de Parnay Maine-et-Loire
Gravure église de Parnay Maine-et-Loire
Peinture en Forêt de Fontainebleau. Napoléon III est au pouvoir 

Mussolini et Hitler sont au pouvoir !